samedi 23 décembre 2017

Rien qu'un conte de noël... Par Lunapower




Cela fait quelque temps que je réclame des récits à plusieurs personnes que j'apprécie, et j'ai eu la chance de recevoir plusieurs textes vraiment superbes. Et puis il y a eu ce soir où j'ai gentiment demandé à Lunapower un conte de Noël, bon d'accord ça ressemblait beaucoup à un énorme caprice. Après avoir nargué quelques copines du net, l'esprit de noël me remplit, alors je partage le texte de Lunapower. Merci à lui <3 

Ps: Si certaines personnes ont envie de m'envoyer des histoires, y a mon mail quelque part sur le blog :D

Le manteau du Père Noël 

Il y a fort longtemps, vivait en Armorique, une jolie princesse nommée Eilinel.
Tous les soirs pour s’endormir elle demandait au gens du village de lui raconter une histoire.

"Bonjour Monsieur le Professeur, vous n’oubliez pas mon histoire ce soir hein ?" 
"Non, non Mademoiselle" 

Et ce, depuis des lunes tous les habitants de la conté venaient lire ou envoyaient une histoire à la jolie princesse… Certains en manque d’inspiration et craignant le courroux de leur bienaimée souveraine eurent une idée.

- "Mon cousin viking a entendu parlée d’un pays au nord où vivent des lutins et un gros homme barbu exhaussant les souhaits des enfants sages lors des fêtes saturnales, ils ont des pouvoirs magiques et doivent pouvoir créer une infinité d’histoire pour notre princesse"
 - "Oui convainquons notre princesse de s’y rendre !"
 - "Hum elle n’acceptera jamais de faire un si long voyage dans l’inconfort !" 
 - "J’ai peut-être une idée, ma sœur connaît un mage de Brocéliande qui lui est redevable"
 - "Faisons-le venir, ça ne coûte rien d’essayer !" 

Dix lunes passèrent et le mage se présenta au village, les habitants lui exposèrent le problème. Le mage tourna ses doigts dans sa barbe et hocha la tête…
Le soir même il se présenta au palais de la jeune princesse, un serviteur l’escorta dans la chambre de la belle.
- "Bonjour, jeune fille" 
- "Bonjour, je ne vous connais pas, comment vous appelez-vous ? Vous venez pour mon histoire ?"      - "Je me nomme Merlin et je ne viens pas vous raconter une histoire mais vous mener là où sont créées toutes les histoires, le pays du père Noël ! Si vous êtes sage vous repartirez avec plus d’histoires que vous ne pourrez en lire, jeune fille !" 
- "Chic, chic on y va" dit-elle en sautant sur son lit 
Mais vous me raconterez ne histoire en route, dites hein ? Et c’est loin ?" 

Merlin tourna ses doigts dans sa barbe, pris Eilinel par la main et une formule magique plus tard ils se retrouvèrent au pôle nord.
- "Brrr il fait froid ici" 
- "Ooh  ooh oui, j’avais oublié !!! Salacadou !!!" 

La jeune princesse se retrouva vêtu de chauds habits au-dessus de son petit pyjama bleu.

- "Je vous laisse, marchez vers la lumière et dites que vous venez de ma part"
 - "Et mon histoire ?" 

Elle se retourna mais le mage avait disparu, elle se dirigea alors vers la lumière…
Elle atteignit un petit village de bois où travaillait des petits hommes vêtus de tout de vert, les uns emballaient, les autres réceptionnaient les hiboux et pigeons voyageurs, les autres tamponnaient inlassablement des livres, tandis que d’autres les illustraient de jolis images. Toute émerveillée, elle rentra dans la maison où étaient entreposés les livres. Elle en prit un, l’ouvrit.

- "Ha, mon histoire !!!" 

Son histoire fini, elle enleva son bonnet, son écharpe et sa combinaison et se fabriqua un lit douillet. Elle s’endormit paisiblement rêvant qu’elle pourrait rester ici pour des siècles…
Le lendemain matin, elle se réveilla, regarda de nouveau les livres les yeux brillants puis commença à chercher à manger. Une odeur de chocolat chaud la guida vers une grande salle.
Tout y était féérique et le petit déjeuner était pléthorique. Elle allait entamer son deuxième croissant lorsqu’elle entendit une voix sévère…

- "Que faites-vous ici voleuse !!!!???" 
- "Moi, heu" 
- "Oui, vous ! Il n’y a que vous ici jeune fille"
 - "Je suis venue pour les histoires !!"
 - "Pour les histoires, pour les histoires… appelons le patron" 

D’autres lutins alertés par le bruit avaient rejoint la grande salle, bientôt suivi par un homme plus grand bien portant, lui aussi vêtu de vert et avec une barbe blanche.

- "Ho ho ho, jeune fille ! Mes lutins m’ont dit que vous avez dormi ici et pris de la nourriture sans demander la permission. Est-ce bien vrai ?"
 - "Oui, Monsieur mais…"
 - "Savez-vous comment je puni mes lutins et les petites voleuses, c’est une méthode que m’a enseigné mon cousin Fouettard, c’est très efficace." 

Eilinel aperçut un martinet accroché à la cheminée, elle y avait goûté enfant et se remémorait sa cuisante morsure.
Le père Noël la saisit par le bras et lui baissa son bas de pyjama et la bascula sur ses genoux. La pauvre allait se prendre une fessée, une fessée déculottée à son âge, une fessée devant une assemblée de lutin, un sentiment de honte l’envahit bientôt supplanté par la douleur qui émanait de ses fesses. Le père Noël n’y allait pas de main morte, elle battait et ne put retenir longtemps ses larmes.

- "Bouhou mais c’est hoou Merlin qui m’a CLAC CLAC dit de venir vous demandez pour mon histoire"            
Le père Noël cessa la fessée.

- "Merlin, mais pourquoi ne l’avez-vous pas dit, pourquoi n’êtes-vous pas venu me voir au lieu de vous comporter comme une sale petite voleuse" 
- "Baaah heeeeu" 
- "Allez, relevez-vous ! Huum intéressant cette couleur, très jolie même, voyons si on peut l’améliorer un peu ! Vous n’espériez pas vous en tirer à si bon compte" 

Eilinel pleurait doucement, un lutin apporta le martinet, le père Noël fouette la pauvre princesse, il s’arrêta satisfait quand le rouge du derrière d’Eilinel fût bien foncé…

- "Je vous remercie et je vais vous renvoyer chez vous"
 - "Merci ?" Dit-elle en sanglotant
 - "Oui Merci Ho Ho Ho" sur ces paroles il lui donna un dernier coup de martinet

La princesse se réveilla doucement, elle tâta un peu autour d’elle, elle était bien dans sa chambre.
Elle se demanda si elle avait rêvé, mais l’absence de son bas de pyjama et la chaleur de son bas du dos lui firent prendre conscience que non… Elle repensa alors à tous ces jolis livres qu’elle avait vu, enfila une culotte et se rendit dans sa bibliothèque… Elle y découvrit ses rayons remplis de centaines de livres, un grand sourire illumina son visage. Elle dirigea vers la cheminée sur laquelle était posée une carte.

 "En l’honneur de mon ami Merlin et merci pour l’inspiration. Signé le père Noël"

 Elle retourna la carte et vit que le vieil homme avait troqué sa tunique verte pour un d’un rouge éclatant.
Eilinel passa sa main sur la lune encore tiède, radieuse.

Et depuis ce jour le père Noël est tout vêtu de rouge, un rouge spécial. Le rouge Eilinel !     

Lunapower


15 commentaires:

  1. Pas super cool ce père Noël... mais le récit est sympa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En même temps tu imagines la frustration de '' n'exister '' qu'une fois par an, d'envoyer des cadeaux à tous ces petits monstres... La pauvre Eilinel , elle voulait juste lire des histoires , elle a pris pour tout les autres. Tu me fais un câlin ?

      Supprimer
  2. Fallait d'avantage patienter pour les récits :-p Mais comme je suis sympa, câlin :-p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ehhh ohhh Mademoiselle , je vous partage une de mes histoires. On dit merci !
      Et puis c'est chouette grace à mes caprices tu m'as écrit un super récit. C'est quand que tu le publies ?

      Supprimer
  3. Joli conte de Noël mais du coup, on dit merci à Lunapower, pas à toi :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sue qu'on dit merci à luna. Mais je vous trouve bien ingrate avec moi. Je vous partagerai plus mes pépites. Bande de garces :p

      Supprimer
    2. C'est surtout que publier les récits des autres ça te permet de glandouiller un peu plus, vilaine ;p

      Supprimer
    3. Non c'est même pas vrai, je prépare un truc ma petite dame. Je te tiens informé après les fêtes.

      ( tu me cherches ? )

      Supprimer
    4. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
  4. Hé bien Luna, félicitations pour ce récit, la pauvre Eilinel doit avoir bien chaud aux fesses :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rires pauvre Eilinel, rires

      Supprimer
    2. La pauvre Eilinel, la pauvre Eilinel.... Elle l'a méritée sa fessée. Ba oui, il faut dire les choses comme elles sont. Je dirais même qu'elle n'a pas été suffisamment corrigée, ba oui, hein, combien de personnes ont été importunées par ses demandes, et son impatience...

      Bon sinon je te remercie tout de même pour nous partager ce texte. Merci Luna pour ce superbe conte de noel, j'aime bien ta plume ;)

      Supprimer
    3. Importuner, carrément... Je te retiens toi

      Supprimer
  5. Pauvre Eilinel, mais bon c'est quand même la classe d'inspirer le père Noël :P

    https://www.youtube.com/watch?v=dFRtTRUz6XA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tchaikovsky <3
      En tout cas merci pour ce conte, je vais jouer mon tyran très longtemps je crois :D

      Supprimer